LA CHUTE DE CHEVEUX N’EST PLUS UN PROBLEME


La chute de cheveux

Même si elle plus visible chez l’homme, les femmes sont également concernées par la chute de cheveu. Un phénomène qui peut rapidement se transformer en complexe et aller jusqu’à entrainer une perte de confiance en soi. Selon un sondage Ifop/Norgil réalisé en 2015, 79% de la population française souffre de ce problème, nous plaçant au 4e rang mondial. Des millions d’euros sont dépensés chaque année pour des résultats bien souvent peu probants.


Les cheveux poussent, vivent, puis tombent

Il est habituel de perdre ses cheveux, c’est un phénomène physiologique normal. Nous possédons entre 80 000 et 170 000 cheveux, soit en moyenne 250 cheveux par cm2 de cuir chevelu. La chute journalière de 50 à 100 cheveux est considérée comme « normale ». N’atteignant pas la santé, du moins du point de vue de physique, elle n’est donc pas considérée comme une maladie par le corps médical.

La plupart du temps, il s’agit seulement d’une perte qu’on pourrait qualifier de ponctuelle et qui n’a donc aucune conséquence. Plusieurs facteurs entrent en cause comme le stress, les variations hormonales, les médicaments, et bien d’autres encore. Mais on distingue clairement 7 types de chute de cheveux :

  • La chute de cheveux saisonnière : une chute de cheveux passagère causée par une maladie, une grossesse, ou à un état de fatigue extrême ou par le changement de saison (automne et printemps).
  • L’alopécie androgénétique : processus anormal de perte de cheveux chez l’homme comme chez la femme, qui dépend de certaines hormones mâles (les androgènes). Un taux élevé indique un risque tandis que chez la femme elle peut apparaitre après la ménopause. Le début de la calvitie se manifeste par un dégarnissement des tempes ou du sommet du crâne, ou encore d’un recul de la ligne frontale.
  • L’alopécie diffuse : atteint tout le cuir chevelu et est causé par des troubles de l’organisme comme stress, la radiothérapie, la chimiothérapie, la consommation excessive de médicaments, ou une carence en fer.
  • L’alopécie de traction : appelée également alopécie du chignon, elle traduit une perte graduelle de cheveux causée par une stimulation réitérée du cuir chevelu (coiffures trop resserrées et allongées vers l’arrière). Les cheveux devenant très fins, cette calvitie évolue rapidement sur la zone frontale du crâne.
  • La calvitie naissante : dégarnissement des tempes, disparition du cuir chevelu vers l’arrière du crâne ou le vertex.
  • La calvitie précoce : chute de cheveux qui apparait très vite et le plus souvent au moment de l’adolescence. 2 hommes sur 3 sont atteints par ce type de calvitie à cause des hormones masculines que l’on retrouve dans le sang.
  • La calvitie héréditaire : transmission génétique qui provient du père ou de la mère ; provoquée par un excédent d’hormones mâles qui dessèche les cellules du cuir chevelu et ainsi, rétrécie les follicules pileux.


Le processus de la vie du cheveu et de sa chute

Le cycle de vie du cheveu se décompose en 3 phases jusqu’à sa chute :

  1. La croissance du cheveu appelée ANAGENE
  2. Le repos, la phase CATAGENE
  3. La mort du cheveu, nommée THELOGENE

En moyenne, le cycle de vie d’un cheveu est de 3 ans pour l’homme et de 4 à 6 ans pour la femme. Lors de cette période, chaque cheveu s’étend et grandit. Par la suite, il meurt, mais ne tombe pas tout de suite. Il attend encore deux à trois mois, le temps que le nouveau cheveu soit assez envahissant et l’expulse définitivement du follicule pileux.


L’hygiène de vie, l’élément important contre la chute de cheveux

Il est très souvent angoissant de voir nos cheveux tomber en masse. L’hygiène de vie est le premier facteur qui contribue à cette perte anormale. Nous allons vous donner quelques conseils d’hygiène de vie :

  • Evitez les abus de produits capillaires agressifs
  • Utilisez une brosse à cheveux adaptée
  • Ne tirez pas sur vos cheveux en utilisant élastiques ou autres bandeaux
  • Evitez l’eau trop chaude ou le séchage trop chaud
  • Massez le cuir chevelu
  • Portez un chapeau au soleil
  • Utilisez des produits capillaires protecteurs
  • Limitez les baignades trop longues dans l’eau salée ou chlorée
  • Ayez une alimentation équilibrée
  • Pratiquez une activité physique régulièrement
  • Essayer d’avoir un sommeil réparateur


La perte de cheveux en quelques chiffres

L’alopécie androgénétique est la forme la plus courante de chute de cheveux. Elle commence avant l’âge de 21 ans chez un quart des hommes.

Pour 9 hommes sur 10, la calvitie est leur plus grand problème.

Seulement 16 % des femmes déclarent ne pas perdre leurs cheveux du tout

2 hommes sur 3 connaissent une des formes de perte de cheveux avant l’âge de 35 ans.

85% des hommes sont concernés à l’âge de 50 ans.

43% des femmes touchées estiment les perdre « beaucoup » ou « assez »

20% des hommes dans la vingtaine ont des problèmes de calvitie

Comment venir à bout de cette chute ?

Internet vous trouvera bon nombre de prétendues solutions pour enrayer cette calamité que la perte d’une partie de sa chevelure.

La transplantation capillaire est le plus souvent proposé. Cette option, souvent douloureuse, est choisie par 1 million de personnes dans le monde chaque année. Elle reste très onéreuse, allant de 3 000€ à 20 000€ en France.

On trouve également la médicamentation sous plusieurs formes… De la mésothérapie au simple complément alimentaire, reste encore à prouver l’efficacité à court et long terme.

A défaut, les options de camouflage sont également commercialisées comme les prothèses capillaires qui demeurent moins chères, mais représentent toujours un coût élevé. Comptez à partir de 1500€ à l’achat et pensez à l’entretien régulier et onéreux.

Pourtant, BIOLEONIS vous propose une méthode naturelle et indolore, sans danger et bien moins coûteuse avec le Low Level Laser Light Therapy.